Randonnée Var Provence Alpes

Accueil > Pic de Bure

Pic de Bure

lundi 13 février 2017


Le Pic de Bure, troisième sommet du Devoluy (2709 m), a la forme d’un bicorne relevé à ses extrémités Est et Ouest. Ce vaste plateau calcaire, constitutif des Préalpes, est bordé au Sud par la vallée du Buech.
Sur ce désert de pierre l’IRAM a installé sept radio-télescopes géants. Ils écoutent nuit et jour les bruits venus du fond de l’Univers...

En 1999, Bure fut le théâtre de deux catastrophes : le 1er juillet, la cabine du téléphérique d’accès à l’observatoire se décrocha. L’accident fit vingt morts parmi les astronomes et techniciens de l’observatoire. Puis, le 15 décembre, l’hélicoptère qui effectuait l’expertise de l’accident du téléphérique accrocha le câble, entraînant ses cinq occupants à la mort...

Dénivelé : 1060 m Durée : 7h30

Stationner au parking de Super Devoluy
A partir de la station, emprunter la piste qui conduit au plateau d’Aurouze.

Voir la carte IGN
L’extrait de carte ne suffit pas pour randonner : il est indispensable de disposer de la carte indiquée.

Le parcours présenté s’effectue en boucle.
L’ascension s’effectue avec régularité, à travers pistes et pylônes, en direction du ressaut Ouest du plateau, au point le plus haut des remonte-pentes.
En bordure du plateau une petite cheminée, au bout d’un couloir toujours tardivement enneigé, ouvre l’accès au plateau, au désert de pierres...
Les antennes gigantesques, posées sur des rails, figent immédiatement les regards. Nous ne sommes plus sur terre, mais déjà dans l’espace, sur une autre planète.

Il y avait un troupeau de moutons qui avançait serré entre les rails. Un berger l’accompagnait appuyé sur un bâton. L’image de ce télescopage entre technologie et tradition dans cette immensité suspendue comme un tapis volant entre ciel et terre, était un choc, électro choc.
Quand, après ces années, je repense au pic de Bure, c’est cette image là qui s’impose, elle surgit en planant au dessus du panorama limpide, exceptionnel qui embrassait les Ecrins, les Alpes, la vallée du Buech, le Ventoux, le Vercors, les Ferrands, l’Obiou....

Nous sommes passés au pied des bâtiments apparemment déserts de l’Observatoire pour rejoindre le pic de Bure et sa paroi, toute verticale dont la première ascension hivernale avait valu à son auteur un séjour en caisson à l’Hôtel Dieu de Marseille, pour récupérer des mains gelées au cours de l’ascension...

Nous laissons la montagne de Barges et le col de Rabou à main droite pour rejoindre l’Observatoire. Le vallon du téléphérique s’ouvre à son pied. Nous l’empruntons, et avec lui le vaste paysage se referme....
Le sentier rejoint le GR que nous suivons jusqu’au parking de la station.

Portfolio

  • Radiotelescopes du plateau de Bure
  • Moutons et Radiotelescopes du plateau de Bure
  • Moutons et Radiotelescopes du plateau de Bure
  • Observatoire du plateau de Bure
  • Couloir et cheminée d'accés