Randonnée Var Provence Alpes

Accueil > RAu - delà > 3 - Hautes Alpes > Devoluy > L’Obiou

L’Obiou

samedi 28 janvier 2017

Il faut partir tôt.
La brume, aux premiers pas, noie encore la montagne où des vaches fantomatiques émergent du brouillard...
La marche d’approche, sur la crête herbeuse, est jouissive. Les vues elliptiques sur la vallée à travers les trouées de nuages, le soleil qui coule sur les épaules dans les mêmes instants fugaces, la souplesse du sol, la fraîcheur de l’atmosphère, les chants d’oiseaux invisibles, tout annonce une magnifique randonnée.

Dénivelé : 1225 m Durée : 7h30

A partir de Mens rejoindre Cordéac par la D66 et se diriger vers les Payas, situé au dessus du Lac de Sautet.
Au village prendre la piste qui conduit aux pâturages situés sur la crête.
Stationner au parking de la cabane des Baumes.

GIF Voir la carte IGN
L’extrait de carte ne suffit pas pour randonner : il est indispensable de disposer de la carte indiquée.

JPEG - 639.8 ko
Apparitions vachardes...

Quand la brume se déchire, l’Obiou se dévoile en majesté. Au pied de l’empilement rocheux on s’interroge alors, et on s’inquiète : où est le passage, où est la clef de l’ascension tant les difficultés à venir semblent grandes.
Deux passages sont délicats :

  • le premier, en face nord, est constitué d’un immense et long couloir en escalier aux marches de plus en plus étroites. Toute glissade y serait rude. C’est pourquoi même avec peu de neige il est déconseillé de s’y aventurer.
  • le deuxième, en face sud, est une strate de 8 m environ à franchir en suivant une fracture, une sorte de cheminée. Elle n’offre en soi pas de grosse difficulté, mais elle est en bordure de falaise et la pression du vide est forte. Les personnes sensibles au vertige auront de la difficulté. Une corde s’avèrera indispensable pour les sécuriser.
JPEG - 608.8 ko
Au dessus des nuages

Dès que l’herbe abandonne la crête, que les pierres prennent le relais, le sentier bifurque vers le Nord-Ouest et contourne par le Nord l’éperon Est de l’Obiou (Pas du Vallon). Le sentier descend alors vers la Combe du Petit Obiou, une combe mitée de quelques gros rochers. Le sentier coupe le vallon en direction de la crête des Charances qui lui fait face. Puis, progressivement, il oblique vers le Sud-Ouest en suivant sur une croupe les flancs pâturés, en contrebas des éboulis de Pré perdu, jadis terrain de pâturage...
A cette hauteur, le sentier vire au Sud et dans la muraille, le couloir, première difficulté, se devine, surtout si la roche est mouillée, gelée, glissante. Au pied de cette muraille la grotte du Petit Obiou se repère dans la falaise. Elle mérite une visite au retour.

JPEG - 618.3 ko
Au haut du couloir

Ce couloir prudemment franchi, un pierrier se découvre sur la selle entre Petit (2458 m) et Grand Obiou (2789 m), un pierrier dû au gel.
Il convient de suivre vers l’Ouest l’arête de ce collet, de longer les strates calcaires striées de plusieurs vires pour passer en face Sud de la montagne. Une de ces vires (la vire de la Cravate) présente plein sud un abri sous roche.
La deuxième difficulté est juste là, car le sentier longe alors une falaise orientée Nord-Sud au bord de laquelle s’ouvre le passage vers le plateau qui coiffe le sommet.
Le sommet, quelques strates horizontales en escalier, est vaste. Une petite antenne et un panneau solaire tournés vers le Trièves trônent en bordure du vide.
Photos...

JPEG - 675.9 ko
Aux sommets de l’Obiou

Le panorama est époustouflant : Pic de Bure, Grand Ferrand, Montagne de Lure, Mont Ventoux, Aiguille, Veymont, Grandes Jorasses.... Les Lacs de Laffrey brillent au Soleil, devant la Chartreuse.

Tout le versant Ouest du massif des Ecrins nous est offert : la Muzelle, la Barre des Ecrins, l’Olan, les Bans, le Sirac, le Vieux Chaillol...


Toponymie : Le nom d’Obiou a pour origine le provençal "Testo do biou" (tête de bœuf) que lui vaut la forte encolure du sommet de la montagne.

D’un point de vue géologique, et comme le montre la carte, le sommet est constitué de roches sédimentaires datant du crétacé supérieur. Elles se superposent à des roches sédimentaires datant du Jurassique supérieur.

Comme son voisin le mont Aiguille (Vercors), l’Obiou est une « butte-témoin », c’est-à-dire une structure que l’érosion autour d’elle a isolé du plateau dont elle faisait à l’origine partie, une érosion due à l’affaissement des sols karstiques et à l’action de glaciers aujourd’hui disparus.

Portfolio

  • L'obiou à travers la brume
  • L'Obiou
  • Face Nord de l'Obiou, Combe du Petit Obiou et sa croupe
  • Le couloir dans la muraille
  • Massif des Ecrins vu de la selle (Muzelle, Barre des Ecrins, (...)
  • Montagne du Farault, col du Noyer vus depuis la selle
  • Lac du Sautet vu depuis la selle
  • Grand Ferrand vu depuis la selle
  • Pic de Bure vu depuis la selle
  • En direction des lacs de Lafrey, vue du sommet
  • Le Trièves et les contreforts du Vercors, vus du sommet
  • Lac du Sautet et paroi du Petit Obiou vus à la descente
  • Paroi du Petit Obiou vue à la descente
  • L'Obiou au couchant