Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > RAu-delà > 4- Bouches du Rhône > Calanques > Dans le cirque des Pételins

Dans le cirque des Pételins

samedi 30 décembre 2017

Entre Noël et jour de l’An une randonnée à surprises, dans le cœur des calanques, dans ce calcaire aveuglant l’été, déserté, chauffé à blanc où l’on se risque parce qu’on est égaré, ou... qu’on a quelques flagellations à s’imposer !

Bref, c’est en hiver ou en automne qu’il faut s’y aventurer...

Voir la carte
Dénivelé : 300 m

Nous stationnons au col de la Gardiole et prenons plein Ouest la piste des crêtes (jalonnée en jaune). Nous l’abandonnons trois fois pour suivre le tracé jaune alors qu’un vol en V de cigognes passe au dessus de nos têtes, face au vent, en direction de la Camargue...
80m après la troisième jonction, un sentier (jalonné en noir), signalé par un cairn, plonge dans le Cirque des Pételins, l’emprunter. Alors commence la plongée dans le monde du silence...

Sous un ciel encabané, un vent glacial souffle du Nord, mais, sous la Crête de l’Estret, l’air s’immobilise et... le temps avec.
A main gauche un alignement de falaises coiffe le cirque d’une cinquantaine de mètres, le sentier fléché noir les longe.
A main droite un sentier zèbre le pierrier. Nous abandonnons le sentier fléché de noir pour le sentier de droite qui se dirige vers l’Est. Il est cairné, très plongeant dès le départ quand il contourne le rostre du haut du cirque. Il rejoint le haut du vallon des Rampes...
Là, nous dérangeons deux gros sangliers adultes qui, d’un train de sénateur, nous devancent sur le sentier et disparaissent sous les yeuses...
Une ancienne piste muletière toute droite et en pente douce raye les flancs du vallon des Rampes. Elle nous conduit au collet du vallon de la Fenêtre, nous plongeons dans ce vallon, suivons le thalweg sur quelques dizaines de mètres, puis par un sentier tout en zigzag nous gagnons le col de La Fenêtre.

Au col, un sentier fléché en bleu, dit sentier Garrigue, suit la crête entre vallon des Rampes et vallon de l’Oule. Les Excursionnistes Marseillais ont baptisé ainsi ce sentier en l’honneur de Edgard Garrigue, l’un de leur ancien secrétaire Général. Une plaque en marbre est apposée en bordure de sentier.

Nous rejoignons le sentier fléché en rouge montant du col des Charbonniers et gagnons la Crête de l’Estret ... sous les premiers flocons de neige, tranchants et glacés, qui nous fouettent le visage jusqu’au retour, au col de la Gardiole...
Une rando bien fraîche , loin du purgatoire qu’est, l’été, la traversée du cirque des Pétélins...


La randonnée offre une approche de la flore de garrigue en adret et en ubac. Les cèdres présents dans le vallon de la Gardiole comme sur les crêtes de l’Estret résultent des campagnes de reboisement voulues au XIXème siècle par Napoléon III.

En adret le paysage est désolé, la végétation typique des garrigues de cimes, balayée par le vent. Les vallons des Rampes, de la Fenêtre, de la Réserve, plus desséchés les uns que les autres, véritables fours quand le soleil frappe au zénith et renvoie sur les parois rocheuses l’éclat de ses rayons, sont l’été, désertés, lunaires. Quelques sentiers de solitude, couvert d’épineux, entretenus par les sangliers, les traversent.

Mais quel silence l’hiver et quel bourdonnement l’été...

Portfolio

Un message, un commentaire ?