Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > Rando Var > Centre Var > Château de La Garde

Château de La Garde

lundi 20 novembre 2017

Au dessus du Nartuby et des Gorges de Chateaudouble

Dès 1232, cartes et manuscrits portent mention du Chateau de La Garde, "castrum de la garda".

Construit sur une crête rocheuse surplombant les gorges de Chateaudouble, sa dénomination indique sa mission : assurer efficacement un contrôle des gorges que le château de Chateaudouble, construit bien antérieurement, vers 1032, ne pouvait seul assurer.

Les documents d’archives signalent, très rapidement d’ailleurs, que les deux châteaux sont propriété d’un même seigneur et qu’ils échoient, en 1304, au comte de Provence, Charles II d’Anjou, qui désire renforcer la sécurité de la place de Draguignan.

La randonnée vous propose de faire le tour de la Plaine de La Garde, plateau de faible dénivelé où pâturent chèvres et moutons et que cernent au nord comme à l’ouest les gorges du Nartuby.

Dénivellation : 110 m
Durée : 3 h 30
Lieu de départ : Sous le col de St Andrieu, dans le chemin forestier qui s’ouvre dans le premier virage en épingle à cheveux, au panneau DFCI : "La Pale".

D 54, bien après Figanières, franchir le col de St Andrieu, et stationner au début de la piste forestière située dans le 1er virage en épingle à cheveux.

Voir la carte

Prendre la piste forestière en direction de la citerne de la DFCI. La piste passe en contrebas du château de La Garde.

Chêne pubescent

Au niveau de la citerne abandonner la piste pour prendre sur la droite le sentier, jalonné en rouge, qui plonge dans la pente en direction de Chateaudouble puis après quelques zigzags rejoint un replat où la chapelle St Jean est bâtie. Le village de Châteaudouble est en face, les gorges sont aux pieds.

Se diriger vers l’ouest et regagner le plateau : le sentier retrouve la piste qui longe les gorges, surplombant les Roches de Malines. Le tracé est jalonné rouge noir. Le suivre vers l’est.

Gland de chêne pubescent

Au delà des citernes de la DFCI, dépasser le vallon de la Font de Maurel et contourner par le nord la Colle Pelade (656 m). A ce niveau abandonner le jalonnement rouge noir pour un tracé vert qui se dirige vers le nord en suivant un muret de pierres sèches.

Dépasser l’oratoire pour rejoindre les ruines du château. L’allée du château où alternent chênes verts et chênes blancs permet de retrouver la piste forestière et de regagner par les Platrières le départ de la randonnée.

Erable

La vigne vierge et le lierre escaladent la pierre. La croisée disparaît sous la feuillée grandissante. Le végétal efface l’ancienne résidence, siège d’une autorité dont le seul objectif était sa survivance.

Chateaudouble : une visite sur l’autre berge s’impose. Entre bâtis et jardinets le chemin empierré ne manque pas de charme. Quelques tombes s’égrainent en bordure de falaise à l’ombre de cyprès. Un penchant pour le vide comme une aspiration à l’éternité.


D’après l’ouvrage d’Alain Raynaud, "les chemins médiévaux dans le Var" (Editions de la Renaudie), La Garde devient propriété du comte de Provence en 1304. En 1348, la reine Jeanne cède le château à Arnaud de Villeneuve que la famille détient encore en 1438, lorsque le château est déclaré inhabité.

De donjon à donjon il était alors possible de communiquer directement à vue de La Garde à Chateaudouble.