Lettre d'information/RANDO VAR Lettre d'information - Lettre d'info Rando Var

La montagne de Lure

Massif de Blayeul

Revue de presse

N° 119

Dans l'extrême sud de la Corse....

Double oriu

 

... dans la vallée de Conca, les bergeries de Pisciarella occupent un site des plus anciens, un promontoire au dessus du ruisseau de Tivella, un chaos rocheux à deux pas d’un menhir, d’un dolmen…

Aussi il n’est pas interdit de penser, en contemplant les fondations de deux ruines présentes sur les lieux, que ce site stratégique a été occupé depuis la préhistoire.

Un double oriu, de toute beauté, se cache là, sous la roche. En Corse est appelé oriu un troglodyte aménagé dans un abri sous roche. Deux fenêtres à l’appareillage soigné, des murs arrondis parfaitement agencés… il y a là quelque chose de féérique, du domaine des contes, des gnomes et des poupées.

C’est, dépassant le double oriu de Grossetto, le plus bel oriu de Corse, avec la mer en contrebas. Le Conservatoire du Littoral ne s’y est pas trompé en assurant l’entretien du site. A voir, absolument.

.

 

Roccapina, c’est le sable, la couleur, le soleil, le friselis d’écume qui dépose la brisure des coraux à nos pieds.

C’est nous, le flux et le reflux, les troncs noueux, tordus mais toujours debout, résistants; c’est nous, ce mélange incessant, ce brassage, ce polissage, cet œil bleu ouvert sur la connaissance… cet œil incrédule qui fut un jour innocent.

C’est un regard sur les flots bleus, l’horizon marin, un regard cyclopéen, un œil unique, homérique.
C’est un regard de borgne que le vent et le sable ont creusé dans la roche. Elle ne l’a pas vu venir, la roche, cette cavité en excavation, et maintenant, perforée, elle la contemple.

Ainsi vont les choses. On ne les voit pas, ou on ne veut pas les voir, jusqu’au jour où on ne peut les ignorer.
Ainsi nos détritus encombrent les fonds marins.

Un regard sur les flots bleus

 

Genévrier

On l’appelle, par ici, le lion de Roccapina. Un lion couché contemplant les flots. Sa crinière est constituée des ruines d’une ancienne tour qui a précédé l’actuelle tour génoise. Un couple de grands corbeaux noirs y a fait son nid, y a pris ses quartiers.

A ses pieds la plage, propriété du Conservatoire du Littoral, dont la dune est protégée du piétinement par des rangées de ganivelles. Elles piègent le sable et aident les plantes à recoloniser la dune.

Genévriers

Le vent les a couchés, les a modelés. Les embruns les ont salés, asséchés. La terre, sous les averses drues des orages, les a progressivement abandonnés. Ils sont vieux, multicentenaires. Là, dans l’extrême sud, dans ces conditions exceptionnelles, ils s'offrent même le luxe d’être une espèce spécifique : c’est la seule espèce de genévriers qui porte des grosses baies !

Prend pied comme un genévrier, serait une belle devise !

Liseré

C’est un liseré de sable vierge, entre deux criques, entre deux pointes perdues dans le chaos de granit. C’est peu de chose et c’est immense. C’est la terre entière compactée en un point unique. Dans une sérénité totale.

 

Il est coutumier de dire que la Corse est une montagne dans la mer. Mais le vivre, en mars, quand les vents du nord balaient les cimes, cela a un autre mordant. La morsure du froid est féroce si, néanmoins, la mer brille, au loin, sous le soleil hivernal.

Bergeries d’estive, houx disséminés, aulnes effeuillés et recroquevillés au fond des vallons, le paysage est nu. Seul émerge des champs de neige des amas de granit, blocs sombres regroupés comme des enfants se montant dessus…

Vers l’Est, la mer tyrrhénienne, l’île de Tavolara, l’archipel de la Madalena; vers l’Ouest, les Bouches de Bonifacio, la mer toujours et la presqu’île d’Asinara. Le matin, les flots brillent à l’Est; l’après midi, c’est à l’Ouest que l’on voit se dessiner les courants sur la mer. La Corse est bien une montagne dans la mer…..

Bonnes randos

 

Bergerie du Coscione

Lettre d'information/RANDO VAR Lettre d'information - Lettre d'info Rando Var

Haute Ubaye

Ne plus recevoir la lettre d'information

Retrouvez les lettres d'info de Rando Var